Vous êtes ici :

Apprendre la natation

En avril 1943, un accord est conclu entre la Ville et l’Inspection Académique en faveur des jeunes écoliers troyens. Six heures hebdomadaires sont ainsi réservées aux scolaires : trois heures pour les enfants sachant déjà nager et trois heures pour les non-nageurs.
Les installations réalisées par les services techniques municipaux permettent de suspendre à la corde 14 élèves en même temps, et il est possible de donner 5 séries de leçons par heure et 210 leçons par semaine. Il sera ainsi possible de former 1 300 nouveaux nageurs par an. « Ce nombre pourra être doublé si la piscine fait l’acquisition de 14 ceintures de caoutchouc, parce que les 4 premières leçons peuvent être données par suspension des enfants à la corde, au-dessus du petit bain, et les suivants, au moyen de ceintures, dans le bain moyen et le grand bain. » (Séance du conseil municipal du 30 avril 1943).

A partir de 1945, Pierre Woelflé dit « La Cerise » est détaché de la Direction départementale de la Jeunesse et des Sports auprès de la Ville de Troyes en tant que « Maître d’E.P.S » afin d’apprendre à nager aux scolaires troyens. Il délivre au cours de sa carrière plus de 40 000 brevets de natation de 25 mètres.

Apprendre la natationVoir l'image en grand Apprendre la natationVoir l'image en grand

Crédits photos : Claude Perrin (A. Godin)

 

Apprendre la natation : gravures 1Voir l'image en grand Apprendre la natation : gravures 2Voir l'image en grand Apprendre la natation : gravures 3Voir l'image en grand

 


Pierre Woelflé dit « La Cerise »

Pierre Woelflé dit La CeriseVoir l'image en grandFigure emblématique du sport local, bien connu par tous les troyens, Pierre Woelflé aura marqué le monde de la natation pendant plus d’un demi-siècle.
La presse locale écrivait sur lui au début des années 1940 : « Maigre comme un clou, il désespérait ceux qui voulaient lui apprendre les rudiments de la brasse et il ne tarda pas à compter à son actif les épithètes peu flatteuses de « tocquard » et « loqueteux ». nous n’inventons rien, c’est lui qui nous l’a avoué avec le plus gracieux sourire. ».

Il n’a pas eu la carrière sportive et l’aura médiatique d’un Lucien Zins ou d’un Gilbert Bozon, mais sa volonté lui aura permis d’avoir des résultats très honorables. Marcel Schmitt lui apprend les premiers rudiments de natation en 1934 dans le bassin des Charmilles avant que Lucien Zins le prenne sous sa coupe quelques années plus tard. Il se distingue dans les épreuves en eau libre que sont les traversées de la Seine, très prisées avant la seconde Guerre Mondiale. Souvent abonné aux places de 3ème derrière les cadors de l’époque que sont Morisse ou Zins, il remporte toutefois la traversée de Nogent /Seine en 1939.

A force de deux entraînements quotidiens à la piscine du Vouldy. Il commence à obtenir des résultats probants en battant plusieurs records de Champagne en brasse et crawl. L’excellente santé de la natation troyenne de l’époque lui permet de bénéficier de partenaires de clubs de niveau national avec qui il bat records sur records comme celui du record national du 3 x 100 mètres 3 nages en 1948 en compagnie de Lucien Zins et Pierre Roland. Les troyens se distinguent également en water-polo et deviennent champion de France honneur en 1949 avec dans leurs rangs les frères Zins et Woelflé.

En 1950, le relais troyen obtient la médaille de bronze lors des Championnats de France au 3 x 100 mètres 3 nages, point d’orgue de la carrière sportive de Woelflé.

Mais c’est essentiellement en tant que maître-nageur puis dirigeant que Pierre Woelflé va se distinguer.

A partir de 1945, il est détaché de la Direction départementale de la Jeunesse et des Sports auprès de la Ville de Troyes en tant que « Maître d’E.P.S » afin d’apprendre à nager aux scolaires troyens. Cet apprentissage est très mécanique puisque lors des premières séances, les élèves sont attachés à des harnais permettant de réaliser les mouvements de brasse à sec avant d’être immergés. Cette méthode rudimentaire combinée au caractère bien trempé de Pierre Woelflé fera que plusieurs générations d’aubois conserveront un souvenir impérissable de « La Cerise ».

Parallèlement à son activité professionnelle, il entraine au Troyes Olympique Natation de 1948 à 1971 puis au Troyes Omnisports Natation jusqu’en 1991. Il put ainsi entraîner plusieurs nageurs de grande valeur tels que Jacques Collignon, champion de France du 200 mètres nage libre en 1958 et qualifié au JO de Melbourne, Gérard Coignot, 9 fois vice-champion de France en dos et qualifié au JO de Melbourne, Jacky Lefèvre, champion de France et recordman de France minime en 1956…
Il est élu Président du Comité départemental de natation en 1985 et obtiendra la médaille d’or de la fédération française de natation en 1988.

Concernant l’origine de son pseudonyme, elle date de la période de l’occupation et alors que les nageurs troyens s’attribuaient des sobriquets. C’est le bonnet de natation rouge que Woelflé portait lors des matchs de water-polo qui fût à l’origine du surnom de « La Cerise » bien connu des troyens.